Autres: Motor Infos TV - La WebTV motorisée | | Moto Technologie
Comparateur 2 roues
 
Essai
mis en ligne le : samedi 09 janvier 2010

HARLEY-DAVIDSON XR 1200 X

Une Harley plus érotique que X !

Texte : Didier | Photos : David | Vidéo : DMV Com
Garantie et Prix
- 2 ans pièces et M.O, km illimité
- -
           Acheter     Assurer
Fiche technique
Moteur : bicylindre 4T, refroidi par air, culbutée
Cylindrée : 88,8 x 96,8 = 1202 cm3
Puissance maxi : 91 ch à 7000 tr/mn
Couple : 100 nm à 3700 tr/mn
Mise en route : démarreur électrique
Alimentation : injection 1 injecteur par cylindre
Embrayage : en bain d'huile
Boîte : 5 rapports
Cadre : double berceau tubulaire en acier
Suspension av. : fourche télescopique inversée ø , déb. 125 mm
Suspension ar. : 2 amortisseurs réglables, déb. 89 mm
Frein av. : 2 disques ø 292 mm, étrier 4 pistons
Frein ar. : 1 disque ø 260 mm, étrier simple piston
Pneu av. : 120/70x18; ar. : 180/55x17
Réservoir essence : 13 litres
Longueur : 2195 mm
Hauteur de selle : 790 mm
Poids à sec : 250 kg
Equipement de série
Neiman direction au contact
Béquille latérale avec coupe-circuit
Compte-tours analogique
Voyant essence
Voyant huile
Voyant batterie
Montre
Totalisateurs partiels (2)
Repose-pied repliable
Bouchon essence quart de tour
Coupe contact
Alarme
Constructeur / Distributeur
HARLEY-DAVIDSON
Harley-France
Europarc
19 rue Eugène Dupuis
94043- Creteil Cdx
Tel : 01 58 43 12 00
Fax : 01 58 43 12 28
www.harley-davidson.fr

Concurents
BENELLI TNT 1130 Café-Racer
Voir | Comparer

BENELLI TNT 1130 Café-Racer 2009
Voir | Comparer

BMW K 1300 R
Voir | Comparer | Essai

BMW R 1200 NineT
Voir | Comparer | Essai

BMW R 1200 R
Voir | Comparer

BMW R Nine-T
Voir | Comparer

DUCATI Diavel
Voir | Comparer | Essai

DUCATI Diavel
Voir | Comparer | Essai

DUCATI Diavel Strada
Voir | Comparer | Essai

DUCATI Monster 1100 EVO
Voir | Comparer | Essai

DUCATI Streetfighter S
Voir | Comparer | Essai

DUCATI Streetfighter S
Voir | Comparer

HONDA CB 1100
Voir | Comparer | Essai

MOTO GUZZI 1200 Griso 8V Special Edition
Voir | Comparer | Essai

MV Agusta Brutale 1078R
Voir | Comparer

MV Agusta Brutale 1090 RR
Voir | Comparer | Essai

TRIUMPH Speed Triple 1050
Voir | Comparer | Essai

TRIUMPH Speed Triple 2014
Voir | Comparer

YAMAHA V-Max
Voir | Comparer | Essai

YAMAHA XJR 1300
Voir | Comparer

Sortie en 2008, la XR1200 reprenait l‘héritage racing de la marque Harley-Davidson issu de sa mythique XR 750, reine des anneaux de courses de glisse aux USA pendant 30 ans. Aujourd’hui, elle se décline dans une version loin d’être née sous X. La XR1200 renforce encore son aspect viril et mystérieux avec une robe noire allant des pots au moteur et de quelques éléments améliorés comme les freins et les suspensions. Une XR plus méchante? Pas si sûr !

Alors que la société vient d’annoncer l’arrêt de fabrication des Buell, cette nouvelle XR1200X débarque en concession et pourrait bien être l’alternative pour les clients tentés pas une machine plus sportive. Et pour ne rien gâcher, elle fait renaître l’esprit glorieux de son inspiratrice, la XR 750. Le modèle qui a inspiré la XR 1200 fut, en son temps une référence incontestée de la course de Dirt Track dont les américains raffolent. Et cette moto est vite devenue le porte-drapeau de toute une nation. Si avec la XR 1200, la firme de Milwaukee a utilisé le passé glorieux de la première pour faire triompher la deuxième, elle compte renforcer une tradition de motos performantes, sans fioriture inutile et surtout dégageant une force immédiate. Et cette 1200X en est la parfaite expression.

 

Noir c’est noir !

Le succès des modèles Dark et de la 883, ont certainement conforté la marque américaine dans la réalisation d’une version plus virile, plus méchante dans une robe intégralement noire. Un style prédateur qui lui sied parfaitement et renforce l’attirance pour la bête. Il est vrai qu’il se dégage une force et une agressivité latente de la XR 1200X, bien plus que le modèle de base, finalement trop chromé pour faire sensation. En détaillant la XR1200X, on note donc un moteur noir, un cadre noir, des pots noirs, un réservoir et une selle noir. Le tout en parfaite symbiose, faisant encore mieux ressortir les quelques éléments en alu comme le bouchon d’essence, bizarrement sans verrouillage à clé. Il est vrai que la simplicité, voire le dénuement est de règle sur cette XR. L’instrumentation se résume à un gros compte-tours analogique avec écran numérique pour les totalisateurs et la montre et un cadran digital avec tachymètre et 4 voyants (huile, essence, batterie et phare). Par contre, Harley a soigné les équipements avec grosse fourche inversée, double disques avec étriers 4 pistons qui passent en Nissin sur cette version X avec les amortisseurs arrière à bonbonne séparée parés de ressorts rouge.

Et le moteur alors ?

Ca effectivement, on ne peut pas l’oublier ce moteur V2 caractéristique qui développe dans cette version 1200 cm3, 91 chevaux à 7000 tr/mn, mais surtout un couple de 100 Nm ! Il en impose dans le cadre et l’on ne voit presque que lui sous le fin réservoir de la XR. A l’arrêt, une fois la XR enfourchée, on apprécie immédiatement la position de conduite naturelle, assez droite avec un large guidon et des repose-pieds un peu en arrière procurants finalement une bonne assise. La selle parait déjà confortable, mais on comprend vite, une fois la machine redressée de la longue béquille latérale, que le large guidon n’est pas là pour rien. On sent les 250 kg à sec de la bête à ce moment là avec un train avant un peu lourd à manier.

Plus facile qu’il n’y parait !

Le moteur démarre prestement et si le bruit feutré des échappements se remarque à peine, le joyeux gigotement entre vos jambes, vous rappelle ce qu’est un moteur Harley. On enclenche la première et nous voilà parti sur les routes de corniches entre Marseille et Toulon. La virilité du moteur est plaisante, tout en montrant ses limites rapidement, vous laissant seul maître à bord. Il grimpe de façon alerte et comme la plage de régimes est réduite, on se retrouve vite au rupteur qui déclenche à peine passé les 7000 tours. La sonorité délivrée par les deux échappement se fait plus envoutante et l’on se prend vite au jeux. très vite même. A rythme élevé, la XR ne se désunie pas et reste collée à sa trajectoire, les changements rapides dans les enchainements se faisant sans effort. Un régal que l’on ne soupçonnait pas avant d’en prendre le guidon. Par contre, il vous sera bien utile pour les demi-tours, car entre la lourdeur de l’engin et un rayon de braquage de paquebot, il faut mieux prévoir son coup à l’avance et éviter l’improvisation!

Rageuse

Cette belle américaine dévoile donc très vite ses qualités. Punch moteur, disponibilité dès les plus bas régimes, bruit d’admission d’air rageur et enivrant, et allonge étonnante pour un bicylindre. N’oublions pas que ce moteur est le plus puissant de l’histoire de la marque avec ses 91 chevaux. On note également la présence d’une transmission finale par courroie (en lieu et place d’une chaine) chère à la marque de Milwaukee. La XR enfile les virages avec sérénité, se manie sans forcer en entrées en courbe, ses pneus (Dunlop Sportmax) accrochent et sa boîte un peu antique verrouille bien les rapports et ne déteste pas les passages à la volée, mais le point mort reste difficile à trouver. Ainsi, à force de rouler, le plaisir gagne durablement le pilote et, en pointe l’équipage flirte avec les 200 km/h. La position peu éreintante est très appréciée, l’attaque en virages serrés est amélioré par un déhanchement que l’étroitesse de la selle offre. Un vrai bonheur même si le confort reste réduit !
Et si la version de base se montrait rétive sur mauvais revêtement, les amortisseurs à bonbonnes de la X se montrent désormais à la hauteur sur routes dégradées. Cette machine reste un engin de run car l’autonomie demeure faible avec 140 km avant de passer en réserve et 180 pour être à sec ! Le petit réservoir de 12,5 litres et la consommation de 7 litres/100 km ne permettent pas de longues équipées sauvages ou non !

Pour quel usage ?

Si, sur route, la XR1200X fait merveille et se montre convaincante en termes de comportement et de plaisirs de conduite, il faut reconnaître que la Harley s’en sort très moyennement en milieu urbain. Handicapée par un diamètre de braquage décourageant, gênée par une masse haut placée, dépourvue de tout accessoire de transport, cette sprinteuse de fonte n’est pas au mieux dans le flux de circulation de nos cités. De plus son large guidon, ne facilite pas les remontées de files alors que son moteur refroidi par air chauffe copieusement dans les embouteillages. Sans parler de ses sublimes miroirs au guidon qui ne permettent guère la rétrovision, Ni même sa béquille latérale, peu pratique à installer, car difficile à attraper du bout du pied, mais redoutablement stable. Ce modèle est doté d’un Neiman à clé associé à une alarme géré automatiquement, via un module magnétique, qui se déclanche si on l’éloigne de plus de 3 mètres de la moto.
Non, finalement dans le cadre urbain, c’est bien à la terrasse d’un café que cette XR sera le plus à l’aise…

Conclusion
Un roadster à part pour qui désire du mythe, du muscle et de la gueule. Pas trop chère, originale, bien finie, amusante et finalement joueuse, on lui pardonne vite ses quelques défauts, car le plaisir procuré est bien plus important. Une moto comme on a peut être oublié d’en faire et que Harley a eu la géniale intuition de refaire. Une moto à vivre et à la mesure de l’homme. Enfin !
Moteur tonique
Look radical
Position de conduite
Comportement
Poids à l’arrêt
Détails pratiques
Rayon braquage
Boîte ferme
Moteur :
Partie-cycle :
Esthetique :
Equipement :
8/10
8/10
9/10
5/10
Vitesse maxi :
Accélération 0-100 m :
Diamètre braquage :
Conso. moyenne :
Autonomie :
200 km/h
nc
5300 mm
7 l/100 km
180 km
Note Finale :   7,5/10
Réaction(s) (3)
1 | écrit le mardi 12 janvier 2010 à 23h14 par Fundurouge
Suite à un concours, j'ai eu cette moto durant une semaine pour me rendre à Faaker see (Autriche, Carinthie) en septembre (le deuxième plus grand rasemblement Harley au monde après Sturgis aux USA et le plus grand rasemblement moto d'Europe, on parle de 75.000 motos...Mais je n'ai pas compté!)
Cette moto est non seulement belle à regardé, mais agréable à rouler, même sur longs trajets.
J'ai fait quelques 3.700 kilomètres et principalement sur les autoroutes allemandes et je vous confirme qu'elle peut aisément flirter avec les 200 compteur et est d'une stabilité remarquable à cette vitesse. Le retour s'est fait en partie sous la pluie et là aussi j'ai été étonné par son côté sécurisant. Grace à la courroie, c'est aussi une moto qui se sali très peu.
Pour ma part et à vitesse stabilisée, j'ai obtenu des consommations de 4,5 litres au 100!
Même si ce moteur "longue course" (ce qui est très rare à notre époque), incite à accélérer pour entendre son beau "sound".
Vous l'aurez compris, j'ai été séduit...Merci encore à Harley Bénélux pour ce beau cadeau!
2 | écrit le jeudi 14 janvier 2010 à 21h55 par rene
Très bien ton "essai" Fundurouge en conditions réelles. Cela fait plaisir de trouver un témoignage objectif (!) de quelqu'un qui a roulé vraiment en Harley sur une longue distance quelque soit la météo (pas comme la plupart qui ne sortent que le we par beau temps de peur salir leur belle monture!). Ton témoignage en plus de l'essai presse donne envie d'essayer cette machine.
3 | écrit le mardi 28 décembre 2010 à 18h21 par moulineur
bjr excellent commentaire !! je recherche le manuel d'utilisation de la xr 1200 2009,si vous avez des adresses merci
Réagir sur cet essai :
Pseudo :

Email : (ne sera pas affiché sur le site, mais un mail de validation vous sera envoyé)

Votre commentaire :

Smiley: :evilgrin: :waii: :unhappy: :tongue: :surprised: :smile: :happy: :wink:
Recopiez le code ci-contre (chiffres uniquement):
Occasions moto
Boutique
.: Tags :.
Partenaires
44 visiteurs actuellement sur le site.