Autres: Motor Infos TV - La WebTV motorisée | | Moto Technologie
Comparateur 2 roues
 
Essai
mis en ligne le : vendredi 13 mai 2011

ZERO DS

Zero DS : La moto électrique progresse...

Texte : Thomas | Photos : Julien | Vidéo : Julien
Garantie et Prix
- 2 ans
- 10495 €
           Acheter     Assurer
Fiche technique
Moteur : électrique, refroidi par air forcé, brushless
Cylindrée : - = - cm3
Puissance maxi : NC ch à NC tr/mn
Couple : NC nm à NC tr/mn
Mise en route :
Alimentation : Batterie lithium-ion 4,4 kWh
Embrayage : sans
Boîte : -
Cadre : périmétrique aluminium
Suspension av. : fourche inversée réglable øNC , déb. 240 mm
Suspension ar. : mono-amortisseur réglable, déb. 196 mm
Frein av. : 1 disque ø 310 mm, 2 pistons
Frein ar. : 1 disque ø 220 mm, Flottant, 1 piston
Pneu av. : 100/80-17; ar. : 110/90-16
Réservoir essence : litres
Longueur : NC mm
Hauteur de selle : 908 mm
Poids à sec : 135 kg
Equipement de série
Totaliseur kilométrique + 2 partiels
Tachymètre analogique + digital
Jauge de niveau de charge batterie
Voyant de mise en route du moteur
Contacteur avec blocage de direction
Chargeur intégré et câble d’alimentation
Béquille latérale à coupe-contact
Coupe-contact
Constructeur / Distributeur

Zero Motorcycles
GD France SAS
5/7 Avenue Armand Esders
ZI du Coudray
F-93151 Le Blanc Mesnil Cedex
tel  : 01 48 67 12 60
www.goeseurope.com

 

Concurents
BETA Urban
Voir | Comparer | Essai

DERBI Terra 125
Voir | Comparer | Essai

DERBI Terra 125 Adventure
Voir | Comparer | Essai

HONDA CBF 125
Voir | Comparer | Essai

JINCHENG Abila
Voir | Comparer | Essai

JINCHENG JC125
Voir | Comparer | Essai

KYMCO New Pulsar
Voir | Comparer

REGAL RAPTOR Aventura 125
Voir | Comparer | Essai

REGAL RAPTOR Aventura RS
Voir | Comparer | Essai

REVATTO RB1
Voir | Comparer | Essai

SACHS MadAss
Voir | Comparer | Essai

SKYTEAM Skymax 125
Voir | Comparer

SPIGAOU 110
Voir | Comparer

SPIGAOU 125 GT
Voir | Comparer | Essai

SPIGAOU DAX 125
Voir | Comparer | Essai

SYM XS
Voir | Comparer | Essai

TNT CITY 2
Voir | Comparer | Essai

TNT TZX 125
Voir | Comparer | Essai

VASTRO AS 125 DX
Voir | Comparer | Essai

YAMAHA YBR 2010
Voir | Comparer | Essai

Le fabricant californien Zero Motorcycles ambitionne de devenir leader sur le segment de la moto électrique. Au sein d’une gamme entièrement repensée pour 2011, nous avons choisi d’essayer le modèle DS pour nous rendre compte des progrès accomplis par rapport à l’ancienne génération…
La gamme Zero Motorcycles comprend désormais cinq modèles. La S et la DS sont les plus sophistiquées et sans doute les plus intéressantes : la première est une pure routière, alors que la seconde, conçue sur la même base, propose une définition “Dual Sport” qui autorise également une utilisation occasionnelle hors bitume, dans un style supermotard.
La Zero X est une moto de cross qui est aussi disponible en version homologuée (XD), tout comme la MX. Enfin, la nouvelle XU représente l’entrée de gamme Zero (à 7995 € tout de même !), avec une vocation plus urbaine et une batterie amovible de 2 kWh lui autorisant une autonomie maxi de 48 km selon le constructeur.

Look particulier, mais jolie finition

Nous avons donc réalisé notre essai sur le modèle DS, affiché à 10 495 €. Au premier abord, on retrouve ce look assez particulier des précédentes motos Zero, mais l’ensemble est devenu incontestablement plus homogène, moins artisanal, et se distingue par une finition plus soignée. Le dessin des carénages, limités au strict nécessaire, a été entièrement repensé, laissant désormais tout le loisir d’admirer le très beau cadre en aluminium enserrant au plus près le gros pack de batteries lithium-ion Z-Force fabriqué au Canada. Les commandes au guidon sont désormais standardisées, un contacteur à clef avec blocage de direction fait son apparition, mais ce sont surtout les nouvelles jantes anodisées rouge (17 pouces avant, 16 pouces arrière) qui accrochent le regard, de même que la transmission finale à présent confiée à une courroie sans entretien (chaîne auparavant). Bref, avant même de monter sur la selle strictement monoplace, il apparaît clairement que la Zero DS (tout comme la S d’ailleurs) est bel et bien entrée dans une phase industrielle plus sérieuse… 

Ergonomie particulière, mais comportement rigoureux

La hauteur de selle est très importante (908 mm), mais il existe une assise plus basse (857 mm) en option. Une fois perché dessus, c’est la position du guidon qui surprend, étonnamment basse et proche du bassin. Zero a pourtant pris soin de rehausser l’ensemble, mais manifestement pas assez pour prendre ses marques aussi facilement que sur n’importe quel trail thermique. On y parvient toutefois après une cinquantaine de kilomètres, le temps de s’habituer également à un angle de chasse très fermé et de jauger le grip des pneus mixtes Deli Tire… On apprécie ensuite la bonne qualité d’amortissement de cette moto, les suspensions (entièrement réglables) ayant été totalement revues, de même que son freinage puissant et dosable, commandé via levier droit et pédale comme sur une moto classique. Le rythme peut donc augmenter en profitant des performances assez spectaculaires du moteur électrique, lesquelles sont à rapprocher de celles du Vectrix VX-1, pour se référer à quelque chose de connu.

Des reprises velues et 100 km/h en pointe

Implanté juste derrière le pack batterie, le moteur indien de marque Agni nécessite donc une transmission à la roue arrière, ici confiée à une courroie totalement silencieuse (ce qui n’était pas le cas de la chaîne de l’ancien modèle). Pas de vitesses à passer en revanche puisque le moteur entraîne directement la roue arrière.
Premier bon point, la réponse à la poignée de “gaz” est parfaitement progressive et l’alimentation ne coupe pas à la moindre saisie des freins. Les démarrages sont volontairement calibrés pour privilégier la douceur, mais une fois passé le cap des 30 km/h, ouvrir en grand la poignée droite vous gratifie d’accélérations musclées qui permettent de rester dans la roue d’un maxi-scooter, le tout avec pour seul bruit le sifflement du moteur électrique et du ventilateur de refroidissement lorsqu’il se déclenche. En pointe, le compteur digital affiche plus de 110 km/h, équivalent à un bon 105 km/h chrono. Des performances réellement intéressantes donc, et qui restent accessibles aux titulaires du seul permis B (auto) puisque la Zero S/DS est homologuée L3e (équivalent 125 cm3). Il faut juste se méfier de la façon dont on exploite ces performances car l’autonomie s’en ressent…

Autonomie encore limitée

Zero affirme avoir augmenté les capacités de son pack batterie Z-Force de 12,5 %, améliorant d’autant l’autonomie. La documentation commerciale annonce ainsi une autonomie maximale de 93 km, mais de 70 km selon les normes américaines EPA UDDS. Avant notre essai, le distributeur français nous a assuré que 40 km était le minimum à attendre si l’on roulait en permanence au maximum des capacités.
Nous n’avons pas ménagé le moteur et nous avons régulièrement profité de ses capacités d’accélération, mais on ne s’est aventuré au-delà de 100 km/h qu’une seule fois pour mesurer la vitesse maxi. Le témoin de “réserve” clignotant à deux barres s’est déclenché à 34 km. A 40 km, il ne restait plus qu’une barre clignotante, et à 50 km, on a dû pousser…
On peut certes être déçu de ce score, mais en adoptant un style de conduite plus économique et écologique, nul doute que nous serions parvenu à atteindre 70 km.
La recharge totale réclame 4 heures et de stationner près d’une prise 220 V puisque le pack batterie n’est pas amovible (enfin si, mais en retirant la fourche…). En revanche, le chargeur est intégré et un module optionnel (475 €), externe cette fois, permettrait de ramener le temps de charge à 2 heures et 20 minutes.
Conclusion
Incontestablement, cette deuxième génération des motos Zero a accompli de sérieux progrès, et ce dans tous les domaines : look, finition, ergonomie, comportement, performances et autonomie. Reste à prendre en compte son tarif pour le moins élitiste, puisque cette Zero DS s’affiche à 10 495 €. Certes, on sent bien que l’on a affaire à une machine aboutie et sérieusement conçue. On rappellera aussi que l’entretien se limitera a priori au seul remplacement des consommables, que la moto est garantie deux ans, que la durée de vie théorique de la batterie est annoncée à 112 000 km et que le coût d’une recharge totale n’est que de 0,35 €… Mais il n’est pas sûr que cela suffise à convaincre aujourd’hui beaucoup de monde à sauter le pas. Qu’en dites-vous ?
Look plus conventionnel
Finition améliorée
Qualité de suspensions
Vigueur des reprises
Economie d’utilisation
Stricte monoplace
Prix élitiste
Ergonomie particulière
Autonomie encore limitée (40 à 70 km)
Moteur :
Partie-cycle :
Esthetique :
Equipement :
8/10
7/10
7/10
7/10
Vitesse maxi :
Accélération 0-100 m :
Diamètre braquage :
Conso. moyenne :
Autonomie :
108 km/h
NM sec
NM mm
nc
40 à 70 km
Note Finale :   7,3/10
Réaction(s) (8)
1 | écrit le vendredi 13 mai 2011 à 17h17 par Baptiste
Y'avait pas un slogan qui disait un truc de ce style???
"le progrès ne vaut que si il est partagé par tous"

Et là pour le coup, la mobylette urbaine à 10500€ ça fait chéro les aller/retour chez les commercants pour faire les courses au village!

Comment ces fabricants survivent-ils... combien de ventes annuelles font-ils?
Sans ça; la moto est plutot sympa, mais encore loin d'etre vraiment aboutie...bien que drolement évoluée en rapport au 1er modele!

Encore une fois:
Merci pour votre beau et complet essai
2 | écrit le vendredi 13 mai 2011 à 18h49 par rédaction
Baptiste,

Zero Motorcycles a décroché des subventions, privées et publiques, à hauteur de 26 millions de dollars en 2011.

Source : http://www.facebook.com/notes/zero-motorcycles/zero-motorcycles-gets-26-million-investment/202665339763419

200 machines environ auraient été vendues en Europe.

Thomas
3 | écrit le samedi 14 mai 2011 à 08h40 par batboy
Thomas, je te remercie de cette réponse très complète,
je me doutais bien que subventions et mécènes suivaient un tel projet!
Et en étant un éducateur cuisinier dans un ESAT pour autiste; je connais bien les projets à but non lucratif
4 | écrit le samedi 14 mai 2011 à 08h44 par batboy TerraFan
A propos, je convie toute l'équipe à venir déguster notre cuisine provençale (sur un site idéal pour les virées moto) si un prochain essai vous fait descendre vers le Vaucluse;
je vous offrirai l'apéro à tous avec plaisir
5 | écrit le samedi 14 mai 2011 à 12h55 par rédaction
Merci pour la proposition, c'est noté !
Thomas
6 | écrit le jeudi 26 mai 2011 à 11h10 par rédaction
Au sujet du financement de Zero Motorcycles, Antoine Valla, responsable des relations de la marque en France, souhaite apporter les précisions suivantes :

« Les 26 millions de « subventions » ne sont pas publiques mais à 100% privées. Ces fonds proviennent du groupe Invus LP, un groupement d’investisseurs américains. Il ne s’agit par ailleurs pas de « subventions » (généralement faites à fonds perdu, et provenant du domaine public…), mais bien d’un « investissement », fait par des investisseurs privés et qui appelle par ailleurs un « retour sur investissement » : Zero Motorcycles est une entreprise commerciale, qui a pour vocation, à terme, de faire des profits.
N’oublions pas que Zero Motorcycles est une société américaine et que dans ce pays, l’entrepreneuriat, la performance et les profits sont les règles du marché. En clair, il n’y a pas de place pour « les subventions publiques », qui sont une spécialité, avouons le, bien Française. »

Thomas
7 | écrit le vendredi 10 juin 2011 à 10h41 par Clad14
Le prix Européen est de 10495€ alors qu'il est de 10495$ aux US.
Encore une fois, le consommateur européen est pris pour une vache à lait dans la mesure où la conversion directe donne 7240€ et que, à emploi similaire, un américain gagne quasiment deux fois plus d'argent qu'un européen.
Alors l'importation à plus de 3000€ pièce, que ce soit par incompétence ou par cupidité, non merci.

La gamme Zero débute à 5500€ (en conversion directe toujours).
8 | écrit le mercredi 27 juin 2012 à 10h12 par Havoc_du_ForuMZ
Autonomie de plus de 50 km au mois de mai.

Mais qu'en sera-t-il en hiver ?

Le système prévoit-il de réchauffer la batterie avec la chaleur dégagée par le moteur ?
Réagir sur cet essai :
Pseudo :

Email : (ne sera pas affiché sur le site, mais un mail de validation vous sera envoyé)

Votre commentaire :

Smiley: :evilgrin: :waii: :unhappy: :tongue: :surprised: :smile: :happy: :wink:
Recopiez le code ci-contre (chiffres uniquement):
Occasions moto
Boutique
.: Tags :.
Partenaires
21 visiteurs actuellement sur le site.